Tableau de chasse: Zombi

11 février : Zombi

Mon cœur était rendu à l’état de bouillie pour chat, y’a pas à dire. Mais c’est comme si étant donné que tous les morceaux étaient brisés, je n’avais plus peur de me lancer dans des aventures sans attentes. Pas que j’étais désespérée, j’étais délivrée de mes pensées de princesses et d’hommes en armures brillantes sur leur destrier pommelé (c’est plus beau que juste blanc).

J’ai retrouvé Zombi. Nous allions au même Cegep et j’ai toujours trippé grave sur lui. Zombi était un peu vulgaire, incroyablement drôle, vraiment beau et surtout célibataire. C’est lui qui m’a abordé. Il m’a invité à aller voir un film dans le cadre de Fantasia, un truc de rats-zombi-venus-de-l’enfer-vraiment-gore. Une vraie date romantique, quoi.

Après il m’a emmené manger du smoked meat, mais comme la place était fermée, je l’ai emmené chez Dunns. On est allé boire un verre après et aux petites heures on a mangé des bagels sur St-Viateur. C’était super bien.

Ensuite il est venu chez moi et on a fait des fajitas, on a fumé des clopes sur mon balcon et on a regardé Akira, mais juste la moitié parce qu’ensuite on a make out jusqu’à avoir mal aux lèvres. Il m’a laissé d’autres films douteux.

Il ne m’a jamais rappelé, nous étions supposés faire quelque chose ensemble la semaine suivante, mais c’est tombé à l’eau. J’ai du lui faire peur, je ne sais pas. C’est nébuleux. J’ai cru que ça cliquais, mais bon. Faut croire que non. J’ai encore deux de ses films.

N’empêche, j’ai jamais rencontré quelqu’un qui embrasse mieux que Zombi. Dur à battre.

Publicités

3 Commentaires

Classé dans Tableau de Chasse, Tranche de vie

3 réponses à “Tableau de chasse: Zombi

  1. OMG ! Tu décris une soirée typique du Mile-End !

    Moi, quand ce genre de choses m’arrivent (et ça m’est arrivé assez souvent), je suis complètement désarçonné. J’aime autant me dire que le gars est mort. C’est toujours la solution qui m’apparaît la plus logique dans ces cas-là. Ça marche assez bien en général, sauf si tu te rencontres que le gars était pas mort finalement

  2. Hahha! Il est bien ton texte. C’est exactement ce qui m’est arrivé sauf que jamais j’aurais eu le guts d’appeler comme toi tu l’as fait!

    Mais comme j’ai dit, j’étais à une étape ou je m’en foutais. S’il ne voulait plus de moi, eh bien tant pis pour lui.

  3. OMG ! Corrige-moi ça tout de suite ! Quel lapsus ! J’ai écrit « rencontres » à la place de « rends compte » ! Hahahahaha Je pense qu’au début je voulais dire, si tu rencontres le gars sur la rue et j’ai changé d’idée… Désolé !

    C’est plus sains une attitude comme la tienne, au moins tu passes pas deux semaines à niaiser pour un gars que t’as vu juste une fois comme j’ai tendance à le faire. Je suis pathétique desfois… Encore aujourd’hui. J’en prends de plus en plus conscience, mais c’est pas à 29 ans que je vais changer ça. Je pense qu’il y a juste un chum qui va pouvoir changer ça. 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s