Moment de gloire I

Ma commotion cérébrale m’endort. J’ai les yeux qui ferment tout seuls. Je ne suis pas fatiguée physiquement, c’est plus mon cerveau qui semble vouloir se switcher à off. Au travail, tantôt, durant ma pause, je me suis endormi plié en deux sur ma table, la face dans mon livre. J’ai bavé partout sur ma main et je me suis réveillé en sursaut parce que mon pied posé sur le pied de table a glissé et qu’en même temps je rêvais que je tombais dans le vide. Ma collègue a eu la gentillesse de ne pas rire trop fort.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Moment de gloire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s