Archives mensuelles : février 2009

Chapitre 2: Le premier voyage

Chapitre 2 : Le premier voyage

Maa-Alune choisit de créer les Ambres grand et minces avec des visages étroits et longs pour rappeler les formes du renard. Il donna à leur peau une teinte dorée, comme sa fourrure et des cheveux couleur cuivre fins et abondants. Dans leurs yeux généralement verts ou bleus il alluma un éclat vif et joueur.

Le dieu-renard enseigna à son peuple jeux d’adresse et de logique. Il fonda une civilisation basée sur la vivacité d’esprit et la saine compétition. Les Ambres se révélèrent des élèves doués et avides de connaissances. Ils vénéraient Maa-Alune qui en retour leur offrait protection et leur apprenait autant de choses diverses que l’élevage de troupeaux, la lecture et l’écriture, la pèche et la construction d’édifices complexes. C’était l’ère de l’Équilibre.

Les peuples de Thunor et Maa-Alune prospéraient, s’enrichissaient et se développaient vite et bien. Les dieux établirent des routes commerciales et fixèrent des frontières communes. Puis, un autre dieu fut expulsé d’Arcadie et banni des Mondes Supérieurs ; Nuada.

Nuada, le dieu-guerrier, fit la rencontre de Maa-Alune et celui-ci à l’image de Thunor quelques siècles plus tôt, lui montra les merveilles de sa civilisation. Nuada fut impressionné par le travail de Maa-Alune et s’en fut trouver une terre pour commencer son travail.

Le dieu-loup partit au nord du Centre du Monde mais n’y découvrit qu’une terre plate recouverte d’un sol sablonneux et d’une herbe rêche. Il continua de marcher, toujours au Nord, mais ne découvrit pas de meilleure terre et aucune autre civilisation. Nuada s’arrêta alors de marcher, furieux de ne trouver ni belles montagnes, ni étendue d’eau limpide, ni bois odorant où loger son peuple.

Dans le cœur de Nuada germa alors une jalousie noire et sauvage envers Thunor et ses immenses montagnes protectrices et Maa-Alune et sa terre fertile et ses eaux azurs. Il s’installa sur la terre sablonneuse et entreprit de bâtir un peuple fort et puissant. Ainsi naquit, dans la rage et la rancœur le peuple de Corinthe.

Les Corinthiens devinrent de valeureux guerriers et des chasseurs hors pairs. Nuada leur enseigna les secrets des métaux et ils créèrent des alliages résistants et souples. Les Corinthiens se montrèrent aimables avec les Ambres au début, mais développèrent rapidement un esprit de compétition avec leurs voisins. Éventuellement, Nuada et son peuple déclarèrent ouvertement vouloir acquérir la terre d’Ambre.

L’ère de l’Équilibre prit fin lorsque Nuada lança sa première vague d’attaques massives contre le peuple d’Ambre et son dieu protecteur.

– Extrait de La Naissance d’Ambre par Salem le Pieu

*
* *

Lire la suite

4 Commentaires

Classé dans Ambre, Stories & Essays

Menuo – WIP

Ça faisait maintenant un bout que je voulais mettre en images ce qu’il y a dans ma tête. Dessiner comment je vois les personnages d’Ambre. J’ai tenté plusieurs trucs sans jamais trouver le bon style encore moins l’apparence en tant que telle. Finalement aujourd’hui après 20 000 croquis et bases de teint, j’ai réussi à assez bien cerner Menuo, mon personnage principal. Certes, vous ne l’avez rencontré qu’à l’âge de 8 ans, mais en fait il a 18 durant la majorité de sa quête. Donc voilà le jeune homme:

menuowip 

C’est loin d’être terminé, mais je tenais à vous montrer mon WIP. Pas mal hein? Moi je trouve qu’il a une belle bouche…. *baaave* 😉

EDIT: Je l’ai terminé! Pour voir le résultat final, cliquez sur le lien ci dessous.

Lire la suite

2 Commentaires

Classé dans Ambre

Déclic

Oh oui! J’avais un petit blocage créatif concernant Ambre. J’avais une idée, mais je n’arrivais pas à l’articuler de manière à ce que ça fitte dans mon récit. Je ne veux pas trop vous en dire parce que ça serait vous gâcher la surprise, mais c’est expliqué dans l’intro du 3e chapitre…

Je vous laisse sur un mot: Aruvandil. Nice, hein?

Ok ok, je sais que ça vous dit surement rien du tout mais bon. Aruvandil c’est quelque chose de vraiment très très hot créé par Maa-Alune. 😉

Poster un commentaire

Classé dans Ambre, Stories & Essays

Échec…

Bon, je sais que je n’ai toujours pas écrit la finale de mon countdown de St-Valentin, mais pour le moment, je n’ai pas envie de le faire.

Je vous dirai pourquoi, ne vous inquiétez pas, mais écrire quelque chose de romantique et de joli, très peu pour moi.

En ce moment, je bosses sur autres choses (Ambre ! Cette satanée chose prend toute mon attention !). Mais je vous promets une finale éclatante… un jour !

Poster un commentaire

Classé dans Tableau de Chasse, Tranche de vie

Chapitre 2? Feedback?

Poster un commentaire

Classé dans Ambre, Stories & Essays

Yeessssssss

Je vais couvrir le lancement de Malajube mardi prochain. 😀

Oui oui, vidéo, photos, la vraie passe média, quoi! J’ai VRAIMENT hâte, ça fait longtemps que je ne les ai pas vu mes petits protégés. Faut juste espérer que je vais croiser Papa Mineau et on sait jamais p’tet que je vais avoir droit à un petit plus…

Je vous tiens au courant. Le vidéo sera dispo sur RTFF et 33mag.

2 Commentaires

Classé dans Culte, Musique, Tranche de vie

Tableau de chasse: Funambule

13 février 2009 : Funambule

J’ai un peu honte de cette histoire parce que je crois bien avoir fait mal à une personne vraiment bien (je suis douée pour envoyer des signaux contradictoires). Lorsque j’ai vu que mon histoire tournait en rond avec Lenin, j’ai décidé de courir un deuxième lapin. En fait, pas d’en courir deux en même temps, mais de prévoir lorsque j’aurais perdu le premier. Ce deuxième lapin était Funambule.

Pour être complètement honnête, Funambule m’intéressait bien avant mon aventure avec Lenin, mais lui ne semblait pas me porter d’attention particulière. C’est une histoire de mauvais timing.

Un jour, Funambule m’a invité à aller faire des bulles de savon au parc, mais il a plu. Loin de se décourager, il m’a invité au musée quelques jours plus tard. J’ai accepté avec joie et j’ai passé un moment merveilleux en sa compagnie. Funambule était un peu comme mon miroir. J’avais fréquenté beaucoup de garçons qui étaient mon contraire, mais avec Funambule c’était différent. Nous avions les mêmes passions, les même goûts, les mêmes appréhensions, le même cœur brisé et le même béguin inavoué l’un pour l’autre.

Je lui ai parlé de Lenin (tout de même) et de ma frustration. Funambule m’a dit être familier avec le sentiment. Qu’il cherchait lui aussi quelqu’un qui ne voudrait pas jouer. Pas comme ça en tout cas. Rétrospectivement, je me demande s’il  m’envoyait des messages subtils… ou si c’est moi qui invente tout ça. Cela dit, je ne saurai jamais parce que je l’ai planté là quand mes yeux se sont ouverts sur une toute autre chose.

Je m’en veux parce que je sais très bien que cette histoire aurait pu se poursuivre. Peut-être que ça l’aurait marché, peut-être que non. Je ne saurais jamais. J’avais le choix entre deux voies et j’ai pris la troisième.

Néanmoins, je porte toujours Funambule dans mon cœur. Il y a une place particulière et je suis toujours très contente de le voir. Je ne sais pas à quel point il partage mes sentiments, j’ai de la misère à m’exprimer, mais quand nos regards se croisent, il y a autre chose qui n’est pas de l’amour, ni du flirt, pas vraiment de l’amitié, pas une once de rancœur, ni même un si suspendu dans le temps, non rien de tout ça, c’est différent. Autre chose.

Poster un commentaire

Classé dans Tableau de Chasse, Tranche de vie