Archives mensuelles : décembre 2008

Digital Love IV

Myriam

Mais c’est une crêpe digitale!? Oui! ^^
Mon deuxième test de tablette graphique. JE VEUX DU FEED BACK!

-EDIT-

Au cas où: ceci n’est PAS une photo, c’est une peinture digitale. J’ai peint ceci avec une tablette graphique. La référence était une photo, mais ce n’est pas peinturé par dessus. C’est bien sur un autre canevas.

J’ajoute des détails à 100% (pour les voir il faut faire un clic droit – afficher l’image pour avoir une vue à 100%)

Technicals:

Lineart + Color: Me
Top Chrono: 7hrs
Reference: Me!
Inspiration: an old picture of me by my friend Lisa

You can always use my pictures / drawings for non-commercial use unless I specify not to use them. Please always credit and send me an e-mail, I’d like to see what you’ve done with them!

2 Commentaires

Classé dans Digital Love

La poésie de Yeats et les images que j’assemble

John

Ces temps-ci j’ai un joli poème de Yeats qui erre entre mes deux oreilles. C’est un petit poème tout simple très folklore, comme l’ensemble de l’œuvre du poète. Il a été repris en chanson par plusieurs artistes, mais ma version préférée c’est celle de Loreena McKennitt, chanteuse de musique celte / monde / new age canadienne que j’aime beaucoup.

WHERE dips the rocky highland
Of Sleuth Wood in the lake,
There lies a leafy island
Where flapping herons wake
The drowsy water rats;
There we’ve hid our faery vats,
Full of berrys
And of reddest stolen cherries.
Come away, O human child!
To the waters and the wild
With a faery, hand in hand,
For the world’s more full of weeping than you can understand.

Where the wave of moonlight glosses
The dim gray sands with light,
Far off by furthest Rosses
We foot it all the night,
Weaving olden dances
Mingling hands and mingling glances
Till the moon has taken flight;
To and fro we leap
And chase the frothy bubbles,
While the world is full of troubles
And anxious in its sleep.
Come away, O human child!
To the waters and the wild
With a faery, hand in hand,
For the world’s more full of weeping than you can understand.

Where the wandering water gushes
From the hills above Glen-Car,
In pools among the rushes
That scarce could bathe a star,
We seek for slumbering trout
And whispering in their ears
Give them unquiet dreams;
Leaning softly out
From ferns that drop their tears
Over the young streams.
Come away, O human child!
To the waters and the wild
With a faery, hand in hand,
For the world’s more full of weeping than you can understand.

Away with us he’s going,
The solemn-eyed:
He’ll hear no more the lowing
Of the calves on the warm hillside
Or the kettle on the hob
Sing peace into his breast,
Or see the brown mice bob
Round and round the oatmeal chest.
For he comes, the human child,
To the waters and the wild
With a faery, hand in hand,
For the world’s more full of weeping than he can understand.

Ces temps-ci j’ai le joli poème Stolen Child dans la tête et curieusement, je trouve que les superbes photos d’Elena Kalis s’emboîtent parfaitement avec mots de Yeats. Les deux ensemble c’est tout simplement… parfait.

Poster un commentaire

Classé dans Lectures, Visuel

Test de fantastique tablette graphique

Femme Chevreuil Texte Pour une image non censurée c’est ici.

Je sais, c’est plutôt petit, mais je suis encore en train d’apprivoiser la chose. 😀

Poster un commentaire

Classé dans Digital Love

Ma Dame!

agyness-deyn-madame-jean-paul-gaultier

Je suis passé sous les ciseaux de Stéphane samedi dernier et il ma refait toute une tête ! C’est une histoire d’amour continuelle entre mon incroyablement beau, viril (oui oui), nonchalant, français coiffeur et moi.

Je suis quelqu’un qui aime changer de tête souvent, de couleur aussi et j’aime les coupes osées et différentes. J’ai essayé plusieurs coiffeurs et plusieurs salons avant de trouver chaussure à mon pied (ou ciseaux à ma tête, selon). Stéphane a compris exactement ce que je cherchais dès le début et je n’ai même plus besoin de lui expliquer ce que je cherche. Je laisse faire ce qu’il veut de ma tignasse et immanquablement ses goûts tombent dans les miens.

Alors que je revigorais ma teinture perle, il s’est approché et m’a dit :

– Alors, qu’est-ce qu’on te fait cette fois ?
– Je ne sais pas. On change.
– Tu as une idée ?
– Non. Je te laisse aller.
– Alors on rase.
– Si tu veux, je te fais confiance. Si tu dis on rase, on rase.
– *Rires* Tu as vu la nouvelle pub de Jean Paul Gaultier ?
– Nope.
– Oh, alors ce sera une surprise. Avec ta couleur, ce sera super.

Donc coupe coupe. Très court. Adieu bob chéri, toupet carré et fer plat, bonjour mèches qui partent direct dans les airs, pâte texturante et demi pied de plus à mon pas pire 5’7’’.

De retour à la maison, ma petite sœur aime bien mes nouveaux cheveux.

– C’est inspiré de la pub du nouveau parfum de Jean Paul Gaultier, MaDame, mais je l’ai pas encore vu.
– Moi si, c’est celle où Agyness Deyn embrasse Jean Paul.
-Ah bon ?

Ça tombe bien j’adooooore Aggy. Et mon amour de coiffeur aussi.

4 Commentaires

Classé dans Tranche de vie, Visuel

Concupiscence, vanité et art

natalia 2

Je sais, j’en ai parlé un peu dernièrement, mais je ne suis toujours pas sortie de cette phase de découragement devant la médiocrité, la concupiscence et la vanité des self-proclaimed artists de notre temps. (D’ailleurs, William Von Snakes faisait très bien écho à mon état d’âme).

Toute cette bullshit d’artistes point and shoot et de lèvres entr’ouvertes, de drogue et de merde dans laquelle ils se roulent et ensuite se plaignent, toute cette vision pourrie de trash girl, de stilettos et d’alcool à l’excès. De vide. De tristesse pastiche. De misère de papier. Tout cela c’est… décevant. Est-ce cela l’avenir de l’Art ? Une vision boulimique préfabriquée que l’on avale de force pour revomir sur mixed media ?

Non.

Un artiste c’est un cœur pur qui s’égratigne pour vrai contre le mur de brique. C’est une toute petite voix chevrotante qui ne sait pas vraiment où elle va, mais qui va parce que dans le fond c’est ça créer, c’est ne pas savoir pourquoi on ne peut s’empêcher de faire autrement. C’est des joues envahies par la gêne quand on lui demande c’est quoi sa vision de l’Art et qui a peur de mettre des mots sur ça par crainte de faire peur de lui faire peur, à l’inspiration. C’est un bonheur caché et humble de faire ce que l’on sait qui est juste. Ça peut faire mal, mais jamais autant mal que de ne pas le faire. Un artiste c’est vrai et je ne vois pas beaucoup de vrai dernièrement.

Je suis triste parce que les artistes meurent sous les détritus.

Natalia 2 par MJ qui a tout du vrai.

4 Commentaires

Classé dans Questionnement

Feu Funèbre

Burn the sun

Ma rue est assiégée. Il y a des policiers partout, des pompiers et des ambulanciers aussi. Il y a eu un feu sur ma rue hier soir, à trois maisons de mon appartement, et une personne est morte. C’est vraiment étrange. Ma maison est dans le périmètre de sécurité et dès que je sors de chez moi plusieurs regards se tournent et suivent mes mouvements. Je n’ai rien à voir avec cette histoire, mais je suis tout de même surprise du drôle de sentiment que j’ai présentement. À savoir qu’une personne est morte brûlée vive et que je l’ai vu pelleter son entrée voilà deux jours à peine. Je ne la connaissais pas. Je me demande si elle va venir me hanter.

Edit : Finalement c’est un meurtre et le feu est venu après l’assassinat.

Photo par Durcindrummer

Poster un commentaire

Classé dans Tranche de vie

Digital Love III

La Citadine

La Citadine

Tout a commencé par un petit gribouillage et voilà maintenant une pièce complète. Excepté certaines erreurs d’anatomies qui me dérangent (les jambes sont vachement longues!), j’aime bien le résultat final. En particulier ses yeux et ses lèvres. Je ne suis pas trop trop douée pour le coloriage digital, comme vous pouvez voir, mais je suis quand même fière de moi. Le lineart original était au crayon de plomb, mais je l’ai refait avec PS. J’ai TELLEMENT besoin d’un scanner!!

La Citadine est basée sur mon amie Audrey, la vraie de vraie Citadine sur Rooftop Fistfights.

C’est moi ou les couleurs sont weird? Je me demande lequel de mes moniteur a besoin de tuning.

++++

Technicals:

Lineart + Color: Me
Top Chrono: Lineart 1h + Color 5h
Reference: Audrey
Paper texture from: resurgere
Blue tube texture: found somewhere on DA, can’t remember
Dress texture: found somewhere on DA, can’t remember!!
Dress inspiration: this picture from wakkawa -I am his biggest fan right now!

You can always use my pictures / drawings for non-commercial use unless I specify not to use them. Please always credit and send me an e-mail, I’d like to see what you’ve done with them!

2 Commentaires

Classé dans Digital Love