Coffee Stories

Café

Parfois, bien souvent, la plupart du temps, la race humaine me décourage. Je pourrais faire une montée de lait interminable sur le sujet, mais ça serait un gaspillage de temps complètement ridicule. Cependant, je vais quand même partager mon expérience désagréable de ce matin parce que c’était un bel exemple de stupidité humaine et que rire des gens cons ça me fait du bien.

Où je travaille, c’est-à-dire un très gros entrepôt, nous avons une cafétéria qui, étonnamment, n’est pas mal du tout. La nourriture n’y est pas plus insipide qu’une autre cafétéria d’entrepôt, même que le tout est très propre, les ingrédients sont relativement frais et la sélection de café est un bijou de diversité. Il y a une dame qui doit travailler pour la cafétéria depuis au moins une trentaine d’année. Elle est très sympa, m’appelle mon ange et me mets toujours un extra fromage gratis dans mon bagel. Mais bon, tout ça c’est pas très important, ce qui est important c’est la partie « la sélection de café est un bijou de diversité». C’est vrai depuis ce matin, en fait.

La cafétéria a décidé de laisser le café plus ou moins frais Van Houte pour s’approvisionner à la brûlerie St-Denis. Nous sommes passés de trois sortes de café à six (ce qui double les effectifs si vous êtes forts en math). Comme c’est la première journée de cette collaboration des plus heureuses, le café, de tout format, est gratis. Jusque là ça va.

Mais les gens n’aiment pas le changement, même si c’est pour le mieux. Il y a un homme qui me suit à la cafétéria. Il voit la nouvelle installation, ne prend même pas le temps de regarder les sortes, la marque, les nouveaux formats qu’il se lance dans une plainte interminable digne des plus grands classiques grecs.

C’est quoi le problème? Les gens ne prennent même pas le temps de regarder, de goûter avant de chialer. Il est gratis ton café, merde. Les prix n’ont pas bougé, mais la qualité a doublée je vois pas pourquoi il tique. La dame a essayé de lui expliquer qu’ils essayaient de nouvelles sortes et tout ce que le gros mec laid et particulièrement désagréable a trouvé à dire c’est :
-Essayer? Tu veux dire qu’on va être pogné avec. Les pots sont laittes et c’est même plus les mêmes verres.

The fuck, les verres? Ils étaient en styromousse avant et là ils sont au moins en carton. Tu sais, le truc qui se recycle si tu prends deux secondes pour le rincer pour ne pas continuer à décrisser la terre?

Aaaarghhh.

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Avant Wordpress, Tranche de vie

2 réponses à “Coffee Stories

  1. Le monstre

    Dire que ce monde là ont le droit de vote.

    omg je viens de dire une immondisse.

    Je suis un monstre.

  2. Anonymousse

    ahahahahah hem… ça soulage les diables de lire ça après ma propre journée de tapages prolétaires.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s