Samedi

Samedi midi. La pièce baigne dans une lumière fade, grise. Des gouttes de pluie s’écrasent contre la fenêtre du salon, d’autres sur le lilas mi-mort, mi-vivant de l’autre côté de la vitre. Le motif que l’eau crée sur le verre donne à mon visage une apparence indigène, un tigré beige et gris pâle.

J’ai froid, l’eau s’évapore lentement de sur ma peau. Je suis enroulée dans une serviette de bain, assise en boule sur le divan de cuir. Mes cheveux rouges partent en flèches dans tous les sens, les poils de mon chat restent collés à ma paume mouillée, à mes cils pendent des larmes.

Je ne suis pas triste, je ne fais qu’entendre les paroles magnifiques de Rufus Wainwright qui joue dans le meuble de son juste à ma droite, après la fenêtre. C’est ainsi pendant douze pièces, jusqu’à ce que ma peau soit sèche. Et après, le temps repart et je suis en retard pour le reste de ma vie.

Je pense que ma main est brisée.

Publicités

1 commentaire

Classé dans Avant Wordpress, Culte, Musique, Tranche de vie

Une réponse à “

  1. jn

    Sweat 😉 j’adore la fin « je suis en retard pour le reste de ma vie ». C’est parfois dans la simplicité des mots que l’on trouve les plus belles images et c’est l’impression que j’ai eu en lisant ce texte.
    Merci pour cette lecture.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s