Ces journées qui ne finissent pas, mais qui sont distrayantes pareil

Tu parles d’une journée mongole.

J’ai découvert les joies du html en gossant quelques heures pour changer mon template. Quand je dis quelques heures, j’exagère même pas. It’s all good, tho. J’aime ça, finalement. Pis comme Nic est pas toujours à ma disposition pour le faire a ma place, j’me suis dit qu’il serait temps que j’essaie un peu.

Ensuite je suis allé chez le dentiste. J’aime pas ça, la fraise surtout. C’est pas le fun pentoute. Mais, par contre, il y a un nouveau jeune dentiste qui travaille au centre dentaire. David. Je n’ai jamais eu d’attirance envers les dentistes, mais là c’était dur d’être totalement indifférente quand il m’a joué dans la bouche avec ses doigts. Grand blond (grand, genre qu’on dirait que ses jambes sont des échasses), mince, yeux bleus et barbe de quelques jours, en plein dans mon genre, quoi. J’ai récolté deux petites caries entre les dents. «Tu devrais passer un peu plus la soie dentaire, sinon tout est super beau.» «Haaa-hah.» Je suis donc obligée de retourner le voir dans une couple de semaine.

Je suis crevée en revenant. Il est rendu 11 :30 pis je suis pas encore couchée. J’me force à lire quelques pages dans mon anthologie pis dodo. Je me réveille à peine 6 heures plus tard, c’est le lancement du nouveau numéro d’Urbania. J’arrive avant Daviel, donc je ne connais personne. Brette un peu pis comme je vais dehors, je croise Edouard Hardcore qui rentre. Je lui dit rien, lui il me connaît pas dans la vraie vie. Arrivée de Daviel, ouf.

Je suis finalement présentée à Ed et j’en profite pour l’enrichir d’un gros 20 piastres pour 2 numéros de Détresses dans leurs sacs dorés pis brochés. C’est drôle, je ne voulais pas le rencontrer tout de suite. Je voulais lui envoyer un autre jpeg avant. Ça va attendre, j’ai tout plein d’idées pour lui de toute manière, il me manque juste le temps pour le faire.

Il y a tout plein de monde jet-set dans le vieil entrepôt rénové, je ne suis pas trop à ma place, mais bof. Je quitte, en retard, pour le boulot. Les vendredis sont toujours calmes. Rien à foutre.

Je trouve toujours ça étrange quand un gars de l’entrepôt me demande mon adresse e-mail pour chatter sur msn. Wow, super subtil. Je suis leur supérieure en plus. Enfin, j’imagine que je vais finir par m’habituer…

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Avant Wordpress

2 réponses à “Ces journées qui ne finissent pas, mais qui sont distrayantes pareil

  1. : >|< :

    Wow, quelle journée constructive ! Si ça pouvait m’arrive rplus souvent…enfin.

    Si tu veux des cours de HTML, je suis dispo aussi 😉 (même si je suis moins connecté ces temps-ci…sans souris c’est pas facile la vie !).

    Edouard Hardcore…ça fait pas un peu acteur porno ? Je rigole ;).

    J’aime bien la dernière phrase…ça fait un peu prétentieuse…sans réellement l’être :p.

  2. Myriam

    Haha, acteur porno. Dans le fond, oui, c’est vrai, mais c’est pas un acteur, c’est un auteur…

    Je suis peut-être un peu élitiste, mais il me semble qu’il est évident que la moyenne des gars de la shop ne sont clairement pas de mon genre. Sauf que ça flatte l’ego pareil.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s