Golden Slumbers

Fin de semaine de trois jours incroyable à Ausable Chasm, dans l’état de New-York. Ça fait énormément de bien d’être perdue dans un camping désert uniquement peuplé de grandes épinettes et de silence. De se rouler en boule dans les couvertures qui sentent bon la fumée de feu de camp et cet arôme indescriptible qui vient avec les vacances en famille.

Ça fait du bien quand le plus grand dilemme est de savoir si on ouvre une ou deux bouteilles de vin pour le souper. C’est réconfortant de se coller contre sa sœur alors que la nuit est un peu froide et de raconter n’importe quoi. Ça fait tellement du bien de s’endormir en séparant mes écouteurs pour partager Sean Lennon.

C’est un petit coin de paradis que de lire paresseusement l’anthologie des Beatles alors que mon père fait griller des œufs en pleine nature. D’enchaîner les lettres et les mots remplies du soleil matinal barbouillées par les dessins des branches au dessus de moi.

C’est indescriptible cette joie complètement irrationnelle quand je gagne au 8 ou à cheater en buvant une bière blonde un peu trop froide et qui me gèle le cerveau. C’est de l’euphorie de regarder la puissance de l’eau qui court dans le canyon, tout près, tout bas.
Observer comme quand j’étais petite les criquets et les tamias peureux. Regarder dans le centre de la rivière pour voir si j’ai peur d’elle.

Et ce jeune homme, Julian, simple comme les épines qui se prennent dans mes cheveux, comme les nuages de bon temps au dessus de ma fin de semaine. Cet accent mélangé, américain et parisien, qui fait distingué et sobre. Qui surprend. Des phrases pour m’expliquer le paysage tout en dirigeant le raft. Quelques mots, qui font du bien. Et quelques regards, aussi, qui en font bien plus.

Publicités

6 Commentaires

Classé dans Avant Wordpress

6 réponses à “Golden Slumbers

  1. le prof actuel

    Une belle description de ce à quoi ressemble probablement le paradis 😉 ! Et c’est bon à ce point là le nouveau CD de Sean Lennon ?

  2. Myriam

    Je n’aimais pas son premier disque, pourtant. Enfin, ça fait fille donc ça marche à coup sur…

  3. Sugar daddy

    Hummmmm…ta soeur…!

    J’vais probablement brûler en enfer pour avoir dit ça…

  4. Myriam

    Brûle Brûle Sugar Daddy. On touche pas à ma soeur!

  5. Sugar Mommy

    Laquelle?

    (si tu réponds les deux, c’est trop facile)

    (pitié, ne choisis pas la facilité)

  6. Myriam

    Les deux.

    Haha. I’m so funny (and bilingual)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s