Fantasies are nice (no.1)

Le son avait fini par boucher mes oreilles. Les projecteurs jettaient leur lumière acide d’abord sur mes idoles et ensuite le reste éclaboussait la foule qui scandait les paroles. Le monde en redemandait. Les membres en donnait. Juste devant un des hommes les plus charismatique au monde, en première ligne, je goutais chaque note qui sortait de sa magnifique guitare. Celle-là même qui portait son nom. J’étais au bord du délire; de puissantes décharges d’endorphine agitaient le plus profond de mon être. Je criais les paroles cent fois entendues, mes amies aussi.

Au beau milieu d’un solo ennivrant, une décharge éclata dans la salle, comme un orage de mauvais augure. Un coup de feu. Nick s’effondra devant moi. Il avait été touché. La panique prit dans la salle et le monde se mit à crier. Une vague humaine poussa vers les sorties de secours. Poussé par je ne sais quel instinct, je montai sur la scène, où gisait le corps inerte de Monsieur Valensi. Alexandra me suivit et elle s’agenouilla à mes côtés. Je mis mon oreille sur le coeur de Nick. Rien.

J’ôtai la guitare qui encombrait le torse de Nick. La balle était rentrée dans son épaule droite. La blessure ne saignait pas vraiment, mais c’était horrible à voir.
-Son coeur ne bat plus. Il faut le réanimer.
Alex hocha la tête gravement. Nous n’allions pas laisser notre guitariste favori mourir devant nous, au Cepsum. Elle appliqua ses mains sur la poitrine qui ne se soulevait plus et commença à compter:
-Un, deux, trois, quatre, cinq.
Mes doigts fermement appliqués sur le nez aquilin, je soufflai sur dans la bouche ensanglantée.
-Un, deux, trois, quatre…

Les autres membres du groupe s’étaient attroupés autours de nous. La sécurité et aussi les techniciens de tournée. Après plusieurs tentatives, Nick s’étouffa avec l’air que j’avais soufflé de force dans ses poumons. Il ouvrit les yeux, un peu perdu. Il nous regarda, Alexandra et moi. Je rougis sous son regard bleu. J’essuyai ma bouche rougie du revers de la main.

Il essaya de se relever, mais sa blessure l’élança.
-You should stay still for a moment. Suggéra Alexandra dans un anglais parfait. Il sourit. Il regardait nos chandails. Ceux que nous nous étions fait juste pour le show. Alex et moi nous échangeâmes un sourire discret.
-Thanks girls. Julian me tendait la main pour me relever. Je la pris;
-Oh, it’s nothing.

L’ambulance arriva peu de temps après. On embarqua Nick. La police arriva à son tour et nous dûmes rester. Ils avaient quelques questions à poser. Les journaliste aussi essayèrent de poser des questions, mais on nous enferma dans la loge.

Aux côtés de Julian, Nikolai, Fab et Albert, Alex et moi avont essayé de remettre en place toutes les pièces du puzzle. Un individu fut arrêté et on nous relâcha après nous avoir bien pressé.
-You’re coming, girls? We’ve gotta check on old Valensi state…

On a pas pu refuser. J’ai donc donné un lift aux Strokes jusqu’à l’hopital. Nick se reposait dans une salle calme. Il était seul dans la grande pièce impersonelle. La fatigue me ratrappa qui je pris connaissance du moment imporbable que je vivais.

Nick sourit à notre approche;
-Nice t-shirt.
-Thanks, but now it’s scrap. Je faisais allusion au sang qui avait séché sur le rose bonbon. Nick rit faiblement.

Nick serait rétablit du jour au lendemain. La balle n’avait pas fait de dommages graves. J’étais contente. Il était très tard quand l’infimière nous demanda de nous en aller. J’allais enfin prendre la direction de mon lit quand on a été invité a prendre une bière.

Là encore on n’a pas pu refuser. On s’est ramassé devant une Heinekein bien froide et laissez-moi vous dire que c’est la meilleure que j’ai bu jusqu’à ce jour. On a du quitter les gars après avoir échangé sur tout plein de choses, dont nos # et nos adresses e-mail.

Je suis chez moi et j’en reviens toujours pas de me voir sur la couverture du Journal de Montréal en train de faire le bouche à bouche à Valensi… Ça sonne, je réponds;
-Hey, here’s Nick, back from the dead. What are you doing tonight?


Fantasies are nice.

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Avant Wordpress, Fantasies are Nice

2 réponses à “Fantasies are nice (no.1)

  1. GuadZilla

    arrête, une heineken! c’est pas crédible 😀 On le sait ben que vous être sorti à l’assomoir après :D:D:D

  2. Myriam

    non, tu comprends pas, si tu connaissais the strokes tu saurais que c’est vraiment une heinekein qu’on a bu.

    three cheers for cheap beer.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s