L’Hiver se lève et souffle

Langue perfide, sifflante autours de mes oreillles opalines. Je ne permets pas le trepassement fade que tu viens de perpétrer sous ces soleils placentaires. Ton illusion putrifiée a prit trop de corps et ton ensemble ennobli me fait vomir. Ton visage me crache une frayeur érudite et tes dents lamentables grincent et se cassent comme autant de petits poignards volants à toute allure sous mes pupilles mordorées. Assez de cet assujetissement paupérisé! Assez de cette prison aux écails flexibles! Tes mains périnatales sur mon cou blanc, je les écartes désormais de mon nouveau dégoût pour ton autorité gutturale. J’ai plié sous ton joug cocagne bien des fois, trop de fois, mais mon redressement céleste t’éblouira tant ma canine sera sans merci. Canaille engraissée et dégoulinante de chétives harmaçons cendrés, je ne perdrai plus pied lorsque tu me bousculeras du haut de ton inflexion de laiton. Tes vagues de mots gelés et leucémiques vont venir s’échouer péniblement sur mes berges de feu et seront immolées tes reproches nécropoliques une fois pour toute. Tout mon venim accumulé lentement et patiement depuis tous ces jours infâmes et nacreux se dévidera de sa poche sous mon coeur jadis aristocrate. Mon venim s’inflitrera par tes naevus et par les cils pour atteindre tes bastions que tu croyais les plus sûrs. Simple ceuillette du cubitus, simple clignement de ma paupière. Cuis sous me regard brulant de froideur compressée. Mon redressement céleste t’éblouira et ma canine, que des jours de privation ont affamé, n’aura pas de merci.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Avant Wordpress, Poésie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s