Plume trempée

Les branches dorées flottent sur l’eau glacée de mes pleurs. J’aime un homme qui aime une autre que moi. Mon âme se déchesse, mon esprit ne fait plus partie de ce corps frêle et blessé par l’émotion. L’ami, autrefois éclairait les plaines écorchées de mes pensées, mais plus rien n’a survécu à ce soleil trop brillant du pays des glaces. Pourquoi survivrais-je à ce désir d’avaler les monts et les nuages tranchants? Il rôde, cet amour désillusionné, aux bords de mes remparts affaiblis. Je désire la paix pour qu’enfin je puisse remplir mes poumons de souvenirs errants. Veines si bleues, amies, la lune n’a-t-elle pas aussi fait sa révérence et quitté la scène? Il fait froid au banc des délaissés. Seule une écharpe d’épines sceint mon buste écrasé. La douleur de blesse pas. Cet homme au sourire laid a fusillé d’un instant mes bras et mon courage. Cruelle lamentation, souffle flétide vain. Futile, certes, mais je me saoule de mon propre chagrin. Aimer est un éventail de couteaux qui vous déchire l’âme dès qu’on l’agite. Pourtant, on ne cesse de lacérer. Profond, toujours, mais les lèvres n’arrivent pas à tarir les rivières de mes yeux. La force aura quitté mes jambes sans aucun remord. Terre déchessée d’une pluie de neige métallurgique. Plus rien n’y poussera. Tasse-toi, fantôme trop clair! Les chutes glacées auront commencé leur voyage à l’envers et jamais plus elle n’iront irriguer ma maison. Il est mort mon amour, n’y pense plus.

Publicités

1 commentaire

Classé dans Avant Wordpress, Poésie

Une réponse à “Plume trempée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s